mesogreffe.fr

Chute de cheveux et mesogreffe

L’alopécie est définie par une chute de cheveux pathologique et touche une grande partie de la population (50% des mâles caucasiens et 42% des femmes). Une grande fréquence de ces alopécies est d’origine génétique mais l’on trouve aussi d’autres causes pour lesquelles des thérapies sont possibles.

Alopécie chute de cheveux

La chute de cheveux : différentes causes

Le cuir chevelu est composé de 1 million de follicules pileux.
Chaque follicule connaît 3 phases durant sa vie :

  • Une phase Anagène, phase de croissance du follicule pileux qui dure entre 2 à 6 ans.
  • Une phase Catagène, phase d’arrêt de la croissance du follicule pileux.
  • Une phase Télogène, phase durant laquelle on observe une chute de cheveux. La chute de cheveux physiologique est estimée à 100 cheveux par jour.

Chaque follicule pileux se développe indépendamment des autres.
Les hormones thyroïdiennes et les œstrogènes favorisent la croissance du follicule pileux alors que la dihydro-testostérone, qui est une hormone androgène dérivant de la testostérone, ralentit sa croissance et favorise la chute de cheveux.
La dihydro-testostérone est à des taux beaucoup plus importants chez l’homme que chez la femme.
La calvitie est une chute de cheveux survenant avec l’âge, plus ou moins tôt selon les individus.

Elle est la cause la plus fréquente d’alopécie [1], c’est une cause très fréquemment héréditaire.
La chute de cheveux suit une topographie précise c’est une alopécie bien délimitée qui touche en premier lieu les zones au niveau du front et des tempes.
La chute de cheveux s’étend ensuite au vertex correspondant au haut du crâne jusqu’à un aspect de tonsure quand il ne reste plus que des cheveux sur les côtés et l’arrière de la tête. Le cuir chevelu est normal.

La chute de cheveux : des solutions efficaces ?

Un traitement médical peut être proposé ; il permet de ralentir l’évolution mais n’arrête pas le processus.
On peut proposer comme traitement local un Inhibiteur de la 5 alpha reductase appelé aussi minoxidil.
Seul le traitement chirurgical permet une repousse des cheveux. Il consiste en une greffe de follicules pileux.

L’alopécie androgénique existe également chez les femmes. Elle est cependant beaucoup plus rare. Son évolution est beaucoup plus lente. La chute de cheveux ne concerne ni le front ni les tempes.
Une forme sévère ou précoce d’alopécie chez la femme doit faire rechercher une hyperandrogénie correspondant à une sécrétion trop importante de testostérone chez la femme.

Pour plus d’information sur la technique de mesogreffe :

Date de publication : jeudi 28 mai 2020