"Velasmooth Cellulite Mon Ennemie" - L’Officiel, édition spéciale chirurgie esthétique, septembre 2006

publié le 06/01/2008 à 02:18 dans la rubrique Les médias en parlent


Infrarouge, radiofréquence et massage profond, le trio de choc pour traiter la cellulite. Le VelaSmooth, méthode qui fait fureur aux États-Unis, pourrait bien modifier radicalement le « paysage féminin ».

Dimanche 06 Janvier 2008 à 02:16 am

Presque toutes les femmes sont concernées, quel que soit leur poids. Dès la puberté, pendant les grossesses et jusqu’à la ménopause, la cellulite nous poursuit et nous obnubile. Et il n’est pas rare d’entendre égaIement les minces s’en plaindre et affirmer qu’elles préféreraient avoir une taille en plus, voire être rondes, plutôt que de supporter cette « inflammation des cellules » comme la nomment les professionnels. Rares sont les femmes qui y échappent. On peut considérer que la cellulite fait partie du « paysage féminin » et sa persistance nous désespère. Désormais, une nouvelle technologie très innovante permet de la limiter, voire de la supprimer.

La cellulite à la loupe Mais apprenons avant tout à mieux la connaÎtre : multifactorielle, elle touche 90 % de femmes contre 2 % d’hommes, et est à la fois génétique et hormonale. Déséquilibres nutritionnels, sédentarité et problèmes vasculaires ne font que l’entretenir et l’aggraver. Il s’agit concrètement d’une graisse de réserve installée sur le ventre, les fesses, les cuisses et les han¬ches donnant à l’épiderme cet aspect si caractéristique de « peau d’orange ». Rappelons que les femmes sont faites pour stocker en prévision des enfants ! On pourrait comparer la cellulite à une sorte de « filet » aux mailles irrégulières et rigides, élargies par de grosses cellules graisseuses (adipocytes) et amarrées à la peau par des ligaments rétractés, d’où l’aspect capitonné. Les adipocytes, capables d’atteindre soixante à cent fois leur volume initial, stockent la graisse pour constituer des réserves d’énergie : c’est la lipogénèse. Lorsque nos dépenses énergétiques s’accroissent (activités sportives), ces « carburants » sont libérés dans la circulation sanguine et sont distribués aux organes qui en ont besoin (muscles) : c’est la lipolyse.

Le VelaSmooth, un traitement efficace et novateur Mais de par leur augmentation de volume, le système de retour de la circulation sanguine et lymphatique se voit comprimé, générant rétention d’eau et asphyxie tissulaire. Dès lors, la cellulite s’installe progressivement. Pour venir à bout de ces amas disgracieux, le VelaSmooth, nouvelle méthode bien connue aux États-Unis où elle fait fureur, est déjà en France. Spécialiste des techniques laser, lumière pulsée et radiofréquence, le docteur Mouyal a voulu tester un nouveau système pour le traitement de la cellulite. Au départ, elle a proposé à ses patientes de troquer leurs séances traditionnelles contre le VelaSmooth, afin d’avoir un point de comparaison objectif. Pari gagné ! Toutes sont devenues accros : des résultats probants sont apparus dès la huitième séance. Concrètement, le Velasmooth n’est pas à proprement parler un laser, mais plutôt une technologie intelligente qui réunit infrarouge, radiofréquence et massage profond. La chaleur émise par les infrarouges diffuse en profondeur jusqu’à 15 mm) dans les tissus adipeux, améliorant ainsi la circulation. Dans le même temps, la peau est massée, la radiofréquence modifie le métabolisme et libère les toxines cellulaires. La cellule reprend une taille normale et se débarrasse du surplus graisseux. Résultat : les vaisseaux se décongestionnent, la circulation se rétablit, les tissus se réoxygènent. Côté extérieur, la peau d’orange diminue, la silhouette s’affine et la peau retrouve un aspect lisse, raffermi et retendu dès la dixième ou douzième séance. Entre chaque rendez-vous, l’amélioration se poursuit : c’est comme si on avait envoyé un message aux cellules. Fini l’aspect« tôle ondulée » La méthode n’est pas douloureuse et apporte une agréable sensation de légèreté. « En outre, ajoute le docteur Mouyal, si la lipo-aspiration élimine les amas graisseux profonds et la mésothérapie améliore la circulation, seul le VelaSmooth, actif sur la cellulite superficielle, supprime la peau d’orange et l’aspect "tôle ondulée". » Bien évidemment, ce n’est pas une raison pour se précipiter à la boulangerie dès la fin de la séance. Vous pouvez continuer à manger normalement, mais sans excès. En revanche, il faut boire au minimum un litre et demi d’eau en petites quantités et ce, tout au long de la journée pour bien éliminer. Et prévoir une séance d’entretien par mois pour prolonger les effets. Les tarifs, calculés en fonction des zones traitées et de la durée de la séance, de trente-cinq à cinquante minutes, varient de 80 à 120 euros. C G.-R.I : L’Officiel, édition spéciale chirurgie esthétique, septembre 2006

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook