Varicosités des Membres Inférieurs : Micro-scléroses ou Lasers ?

publié le 20/11/2007 à 02:07 dans la rubrique Lésions Vasculaires


Les désordres esthétiques veineux sur les jambes tels que les varicosités sont un motif fréquent de consultation en phlébologie et en médecine esthétique.

Ces varicosités sont des dilatations permanentes des veinules intradermiques dont on relève différents types : • les varicosités bleues dont le diamètre se situe entre 0.5 mm et 2 mm, • les varicosités rouges d’un diamètre inférieur à 0.5 mm.

Si certaines varicosités sont parallèles à la surface cutanée, d’autres plongent en profondeur communiquant avec le réseau hypodermique voire intramusculaire. Ce n’est qu’après un bilan veineux complet affirmant le caractère isolé de ces varicosités que l’on peut envisager un traitement par laser. Le plus souvent on réalisera - avant tout traitement - un examen écho-doppler veineux des membres inférieurs. En cas d’association avec un reflux des gros troncs veineux, le traitement initial devra se concentrer sur ce reflux.

Il faut toujours rechercher l’existence d’une ou plusieurs veines d’alimentation des varicosités qui seront traitées plutôt par scléroses lorsqu’elles sont de gros calibre. Les lasers sont particulièrement intéressants en cas de varicosités superficielles, rouges, en nappes ou en tâches denses. Leur diamètre (inférieur à 0,3 mm) les rend inaccessibles aux aiguilles les plus fines (aiguilles 30 G 1\2) utilisées en micro sclérose d’où l’intérêt du laser.

Le laser (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiations) produit un effet de photo-coagulation sélective responsable d’un effet thermique limité (température d’environ 75°) provoquant la coagulation de la paroi vasculaire grâce notamment à la dénaturation du collagène. le temps de l’impulsion doit être plus long que le temps de relaxation thermique du vaisseau mais doit cependant rester limité afin de ne pas entraîner une altération trop importante du derme environnant.

Au Centre Laser Sorbonne, nous utilisons principalement deux lasers vasculaires : un Yag - l’Acclaim de Cynosure - et un KTP (Yag doublé) - le Viridis de Quantel Médical - dont les longueurs d’onde respectives sont 1064 nm et 532 nm.

Dans le cadre de l’activité quotidienne du phlébologue, les lasers vasculaires sont devenus un outil complémentaire précieux pour le traitement des varicosités.

L’association des lasers à une sclérose bien menée au préalable permet d’optimiser considérablement le traitement et d’obtenir de très bons résultats.

Il faut cependant noter que ces deux techniques sont "opérateurs-dépendantes" et nécessitent de s’adresser à des médecins ayant une formation complète ainsi qu’une bonne expérience du laser vasculaire.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook