Varicosités : Le laser comparé à la sclérothérapie

publié le 11/10/2013 à 07:08 dans la rubrique Lésions Vasculaires


Fréquemment au Centre Laser Sorbonne les patients nous interrogent sur les techniques pour traiter les varicosités : la sclérothérapie et le laser.
Voici donc un résumé explicatif de ces deux techniques.

La sclérothérapie :

Le principe de la sclérothérapie consiste à injecter une substance sous forme de liquide ou de mousse, qui colmate l’intérieur de la paroi veineuse.

Ce sont les angiologues / phlébologues, spécialistes des problèmes vasculaires, qui pratiquent la sclérothérapie dans leur cabinet. Cependant cette technique délicate doit être maîtrisée à la perfection par un praticien très expérimenté afin de limiter le risque d’effets secondaires toujours possibles dans toute pratique médicale.

Ainsi l’angiologue utilise une aiguille très fine pour injecter le produit sclérosant directement dans les vaisseaux. Il aura fréquemment effectué au préalable un bilan du système veineux grâce à un écho-doppler.

Ces micro-scléroses ne sont pas vraiment douloureuses, même si certains produits provoquent une sensation assez désagréable de brûlure, lorsqu’ils se diffusent dans les vaisseaux. Les micro-scléroses sont efficaces sur des vaisseaux relativement gros car il faut pouvoir piquer. Or très souvent les varicosités sur les membres inférieurs sont constituées également de nappes de vaisseaux extrêmement fins dans lesquels aucune aiguille ne peut pénétrer : c’est là qu’intervient toute l’efficacité du laser.

Le laser :

On l’a bien compris très souvent le laser vasculaire est utilisé en complément du traitement effectué par l’angiologue pour scléroser les plus gros vaisseaux.

Là aussi, votre praticien laser pourra vous demander un écho-doppler pour vérifier qu’il n’existe pas une insuffisance veineuse. Lorsque cet examen détecte un reflux des gros troncs veineux, le traitement initial doit se concentrer sur ce reflux par d’autres moyens plus classiques que le laser.

Les lasers vasculaires sont particulièrement intéressants sur les varicosités superficielles, rouges ou bleutées, disposées en nappes ou en taches denses et fines. Il est recommandé de traiter le plus tôt possible ces varicosités pour un maximum d’efficacité.

Leur diamètre - inférieur à 0,3 mm - les rend inaccessibles aux aiguilles les plus fines utilisées en micro sclérose. Certaines zones comme les chevilles sont d’excellentes indications pour le laser (alors que le recours à la sclérothérapie peut entraîner dans certains cas des risques de nécrose).

Il existe différents types de lasers vasculaires permettant le traitement des varicosités. Le choix des paramètres - longueur d’onde, durée d’impulsion, est fait par le médecin en fonction des lésions observées. La longueur d’onde est ciblée sur l’absorption de l’oxyhémoglobine contenue dans les globules rouges. L’effet recherché est celui d’une photo-coagulation sélective : le faisceau laser traverse la peau sans la léser et coagule les globules rouges dans le vaisseau sanguin. La durée d’impulsion du laser est adaptée à la taille du vaisseau ainsi qu’à l’effet thérapeutique recherché.

Plus d’informations sur le traitement des varicosités par laser :

Au Centre Laser Sorbonne nous disposons de 2 types de lasers vasculaires Nd:YAG LP et KTP. Ces lasers permettent de traiter les varicosités dans de très bonnes conditions.
Vous pouvez consulter la page dédiée sur le site du centre Laser Sorbonne :
Traitement des Varicosités par laser

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook