Point de Vue d’un Kinésitherapeute sur les résultats obtenus par VelaShape

publié le 25/06/2009 à 01:54 dans la rubrique Remodelage Corporel


Après avoir travaillé dans le secteur hospitalier avec les techniques classiques mécaniques de massage "Palper Rouler" indiquées en traumatologie pour assouplir et améliorer l’aspect des cicatrices, je travaille désormais depuis plus d’un an dans l’équipe de soin du Centre Laser Sorbonne où je pratique sous contrôle médical les seuls soins qui ne sont pas laser à savoir le VelaShape. C’est d’ailleurs là que j’ai été formée à la pratique du VelaShape. Je vous fais part aujourd’hui de mon opinion sur cette technique - de mon point de vue - trop peu répandue en France.

Le VelaShape est en fait le successeur du VelaSmooth. Il repose sur une technologie de radio-fréquence bipolaire et de chaleur (Infrarouge) associée à un massage de type "Palper Pulser".

Les zones corporelles des patient(e)s traité(e)s sont principalement les fesses, les cuisses avec la culotte de cheval, les genoux mais aussi le ventre ainsi que les bras. Les contextes sont souvent le complément à une liposuccion ou une lipolyse laser, un régime « yo-yo », une prise de poids rapide ou pour remédier à la présence de zones singulières de « tôle ondulée ». La durée des séances est généralement de 30 min (parfois 45 si la surface à traiter est très étendue) et le rythme - au moins pour les premières semaines - est en général de deux par semaine. Les premiers résultats sont généralement visibles dès la 4ème séance avec un grain de peau affiné, des zones capitonnées lissées et une remise en ension des tissus de soutien de l’épiderme. L’aspect peau d’orange s’estompe vers la 5ème séance. Ces résultats rapides sont le fruit de l’association au sein de la tête de l’appareil des infrarouges, du palper-pulser, de la radiofréquence (qui permet de diffuser la chaleur en profondeur), de la vacuo-succion et enfin du geste du Kiné lors du traitement.

Ce qui est réellement appréciable et efficace avec le VelaShape c’est la présence simultanée de deux tailles de têtes permettant de travailler spécifiquement des zones plus restreintes ou autour de reliefs osseux. La grosse tête de l’appareil est très maniable et permet de traiter efficacement la plupart des zones. Afin de déloger les amas graisseux et de combattre la peau cartonnée, il faut réaliser des gestes dans un maximum de directions surtout au niveau de la culotte de cheval et des fesses. Ainsi, avec le VelaShape, il est plus facile de retrouver un galbe fessier en redessinant le pli fessier : pour ce faire il faut alors insister dans ce sens. Il est aussi possible de traiter les bras pour combattre le relâchement cutané. Les résultats sur cette zone sont cependant en général plus longs à apparaître.

On me demande souvent - et c’est bien naturel - quel est le ressenti des patients. C’est assez subjectif : Pour certains c’est un traitement totalement indolore voire confortable (certains le décrivent comme un massage tonique chaud), pour d’autres au contraire il y a parfois un léger inconfort lors de l’aspiration notamment sur des peaux irrégulières où la cellulite est très incrustée. Dans ce cas Il suffit alors d’espacer les séances afin que la peau "s’habitue" au VelaShape. Des ecchymoses peuvent apparaître à l’issue des premières séances sous forme de petits spots, en général au niveau de la culotte de cheval. Elles s’estompent rapidement surtout avec l’application de crèmes spécifiques type Hémoclar®.

Les séances d’entretien commencent dès lors que le résultat escompté est obtenu (en général une dizaine de séances est nécessaire). Le protocole médical prévoit alors une séance mensuelle ou toutes les 6 semaines afin de maintenir la qualité de la peau et éviter un nouveau relâchement cutané accompagné d’une réapparition de capitons. Il est important de réaliser cet entretien sinon les bénéfices du traitement seront perdus.

Bien que le prix d’une séance soit un peu supérieur à celui pratiqué avec d’autres outils de traitement de la cellulite, les bienfaits du VelaShape sont démontrés et globalement le coût total d’un traitement est identique à des méthodes moins novatrices qui nécessitent un entretien plus fréquent.

Un autre point fort du Centre Laser Sorbonne c’est le suivi médical personnalisé durant le traitement. En effet après un devis médical où les zones à traiter sont définies, un second point est effectué par le médecin à mi parcours afin d’évaluer la progression ainsi que le ressenti du patient pour - au besoin - réajuster le traitement.


Un autre pan de mon activité de kiné libérale concerne les traitements avec les nourrissons où je suis naturellement également à l’écoute des mamans. Une indication du VelaShape encore peu connue en France (contrairement aux USA) est celle des jeunes mamans en post-partum désireuses de raffermir leur ventre et de perdre les rondeurs de leur grossesse. En effet, on obtient rapidement de bons résultats avec un raffermissement de la zone traitée. Egalement les médecins recommandent des séances de VelaShape pour améliorer sur le long terme les résultats d’une lipolyse ou liposuccion. En effet, après 4/5 semaines (fin de la cicatrisation) on peut entreprendre des séances qui aideront l’épiderme à retrouver plus rapidement une tonicité et une tension qui mettent parfois un peu de temps à être récupérées.

Pour finir, le VelaShape peut aussi aider à améliorer l’aspect d’une cicatrice en mobilisant les adhérences grâce à l’aspiration et en la nourrissant (vasodilatation due à la chaleur). Cette technique s’adresse donc à des femmes et hommes de tout âge. Les résultats obtenus varient aussi selon l’implication du patient en terme d’hygiène alimentaire, d’hydratation, et par la pratique régulière d’une activité physique en parallèle.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook