CryoLipolyse et température

publié le 22/06/2016 à 02:11 dans la rubrique Amincissement


Une récente étude met clairement en évidence l’importance du phénomène "chaud-froid " - tempering - dans les résultats des traitements des bourrelets par cryolipolyse :

Pinto H, et al. Contrast lipocryolysis : Pre-and post-session tempering improves clinical results Adipocyte 2014 Mar 14. doi : 10.4161/adip.28547 [Epub ahead of print]

Cryolipolyse : La guerre du froid

Les constructeurs de Lipocryolyse semblent se livrer à une véritable "guerre du froid". Cependant, il ne faut en aucun cas confondre la température d’émission de l’appareil avec la température au contact avec la peau.
En effet, quelle que soit la température émise par l’appareil (+3 °C, -5°C, -10°C, -13°C voire –30°C !) la température au contact de la peau (celle que laissera passer le "pad" de protection) sera forcément positive sinon il y a ce que l’on appelle frostbite [1] et nécrose [2].

En effet, comme le site de la CCHST l’explique :
"...Les gelures surviennent lorsque la température des tissus chute au-dessous du point de congélation (0 °C ou 32 °F) ou que la circulation sanguine est obstruée.

Les vaisseaux sanguins peuvent être endommagés gravement ou de façon permanente, et la circulation sanguine peut être interrompue dans la région atteinte. Dans les cas les moins graves, les symptômes englobent l’inflammation de la peau par plaques, parfois accompagnée de douleur. Dans les cas sévères, les tissus peuvent être endommagés, mais la personne n’éprouve aucune douleur ou ressentira une sensation de brûlure ou de picotements qui sera suivie de l’apparition de cloques...."

En revanche, selon l’étude du Dr Pinto, la solution la plus efficace est de moduler la température en procédant par une phase de chaleur (41°C pendant 10 minutes) sur le tissu suivi d’une phase de refroidissement à 3°C durant 35 minutes, puis une dernière phase d’augmentation de la température à 41°C pendant 15 minutes.

C’est ce que permet le LipoContrast® de Clinipro :
On dit de cette Cryolipolyse qu’elle est “triphasée” : le tissu graisseux est soumis à un triple choc thermique qui - au final - majorera les résultats tout en restant dans des températures positives donc en évitant tout risque inutile. C’est la raison pour laquelle le Centre Laser Sorbonne a choisi le LipoContrast® de Clinipro.

Plus d’informations sur le traitement de Cryolipolyse :

LipoContrast® : Cryolipolyse

Questions sur la Cryolipolyse

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook