Cicatrices d’acné et rides : Que peut-on attendre des lasers de relissage fractionnel ?

publié le 10/01/2006 à 01:52 dans la rubrique Relissage Fractionnel


Les lasers de relissage fractionnel, disponibles en France depuis 2006, constituent une innovation majeure dans le domaine du laser médical. Si le pionnier a été le « Fraxel », les autres acteurs du monde du laser se sont mis eux aussi à commercialiser des lasers de relissage fractionnel. Ces lasers se classent en 2 catégories : ceux qui sont « non micro-ablatifs » et ceux qui ont une action « micro-ablative » complémentaire dont les effets sont comparables à un peeling chimique. Quelle que soit la catégorie, l’objectif est d’obtenir un résultat quasi équivalent à un laser resurfaçant en un nombre de séances certes plus élevé mais sans – ou avec peu – d’effets secondaires.

Les principales indications

les rides et ridules (mais non les rides d’expression !), les cicatrices (d’acné notamment), certains melasma et, de façon plus large, les manifestations du vieillissement cutané.

Le relissage fractionnel en quelques mots

Rides et ridules sont essentiellement le résultat de l’environnement (soleil, pollution, tabac) et de la programmation génétique de l’âge. L’atrophie qui se manifeste durant ce vieillissement s’accompagne d’une modification du réseau de collagène que le laser va aider à restaurer (synthèse du collagène et de l’élastine).

Reposant sur le principe de la technique du point par point (les fameux « Pixels ») , le laser crée en fait des « cônes de coagulation » ou des « puits » sur 15% à 20% de la surface permettant une cicatrisation rapide de la zone. C’est un excellent compromis entre le relissage traditionnel (resurfacing) et le remodelage.
En conclusion, si ces techniques fractionnelles permettent des résultats proches du resurfacing laser, on réduit considérablement l’éviction sociale car l’érythème et l’œdème éventuels ne sont visibles que quelques jours.

Le nombre de séances dépend des cicatrices ou des rides à traiter et du souhait du patient (en matière d’effets secondaires) qui amènera le médecin à choisir des paramètres plus ou moins élevés.

Le Pixel 2940 d’Alma Laser

Les différentes technologies de relissage fractionnel se distinguent essentiellement par

leur mode d’action (micro ablatif ou non) la longueur d’onde le diamètre du spot et les espacements entre les différents pixels.

Le Pixel 2940 - dont le Centre Laser Sorbonne est équipé - appartient à la catégorie micro-ablative des lasers de relissage fractionnel. L’ablation qu’il crée apporte une meilleure diffusion thermique. En fonction des paramètres et de l’indication, de micro-croutelles (comme des têtes d’épingles) peuvent survenir pendant quelques jours. L’érythème peut subsister de 1 à 6 jours après le traitement. Quant à l’œdème éventuel, il disparait généralement au bout de 24 heures.

Pour les rides et ridules, 3 à 5 séances sont généralement nécessaires à intervalle de 2 à 4 semaines. Il peut être utile d’associer au cours du protocole Pixel, un traitement par infrarouge "Skin Tightening ST" d’Alma Lasers afin d’avoir une action sur le relâchement cutané. Pour le traitement des cicatrices d’acné avec le Pixel 2940 , on parle de 3 à 5 séances espacées de 6 semaines. En savoir plus sur le relissage fractionnel pour combattre les cicatrices d’acné

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Vous souhaitez partager l'information avec vos amis ?
Faites connaître le Centre Laser Sorbonne sur les réseaux sociaux !


Facebook